Historique du Festival de Courts Métrages indépendants de Boucherville

Le Festival de Courts Métrages indépendants de Boucherville est né en avril 2011.

C’est en septembre 2010 que Roger Renaud propose à la ville de Boucherville de réunir sous le nom de Création Ciné Vidéo de Boucherville (CCVB) des gens passionnés par le cinéma et la vidéo. Il organise des rencontres sur une base régulière afin que ces personnes puissent collaborer, échanger et se lancer des défis de création.

En mars 2011, suite à la réalisation de plusieurs courts métrages amateurs, Roger Renaud, devient directeur de CCVB et propose aux membres de mettre sur pied le premier Festival du film amateur de Boucherville. La ville demeure partenaire dans cette affaire. L’évènement est jumelé avec la projection annuelle des « Tribulations du 4e âge » qui organisait depuis 2 ans une présentation annuelle de ses réalisations cinématographiques.

Le public est invité à venir voir les films réalisés par les membres de CCVB et aussi par des citoyens de Boucherville. Dans le but de reconnaître le travail de tous les participants de CCVB, un de ses membres, Bernard Hallé, propose de remettre un prix honorifique. Le prix est simplement nommé le « Bernard du court métrage ».

Près de 200 personnes ont assisté à chacune des deux premières éditions du festival.

C’est en 2013, lors de la 3e édition de l’évènement, ayant toujours pour vocation de mettre en valeur le court métrage et de faire connaître notre belle ville de Boucherville, que le festival devient le «  Festival de Courts Métrages de Boucherville ».

Cette même année le festival élargit ses horizons avec l’ajout du concours MiniMax2. Le concours MiniMax2 fut l’occasion d’inviter des réalisateurs d’ici et d’autres pays francophones à présenter des courts métrages de 2 minutes.

En 2014, le festival s’organise autour d’une nouvelle thématique soit le court métrage de 5 minutes ou moins. C’est à partir de ce moment que les <<Tribulations du 4e âge>>, le concours MiniMax2 et le Bernard du court métrage font place au volet du concours local et celui du concours international.

Le Festival de Courts Métrages Indépendants de Boucherville en 2015, veut redonner plus de place au volet local. Le volet international toujours au programme comptera 10 films d’une durée de 3 minutes maximum. Cette année, trois prix, un de 500$ un de 350$ et un de 300$, seront attribués uniquement aux films du volet international. Les 1er et 2e prix seront choisis par un jury formé de trois artisans du milieu du cinéma et le 3e prix sera le coup de cœur du public. Le mot « amateur », parfois péjoratif dans le domaine de la vidéo, sera dorénavant remplacé par le terme « indépendant » dans toute publicité du festival. Cela implique et spécifie que les films présentés au festival proviendront de réalisateurs qui autofinancent leur projet et seront produits par leur propre maison de production.

Le Festival de Courts Métrages Indépendants de Boucherville en 2016, confirme son orientation de promouvoir les films locaux tout en conservant le volet du concours international.

En 2017, Le festival consolide la formule de fin de semaine d’activités cinématographiques.

Le samedi ,au Café centre d’art de Boucherville, est consacré à l’ouverture du festival en compagnie d’un réalisateur qui présente son parcours et sa vision du court métrage. L’invité de cette édition est Christian Laurence.

Le dimanche ,journée de visionnement ,s’ouvre sur la Matinée Renaud ,du nom du fondateur du festival. L’ajout ,cette année, d’un volet jeunes réalisateurs offre l’occasion de voir des films d’étudiants de l’école De Mortagne.

La présentation de films le dimanche en après-midi demeure la même.

Deux nouvelles bourses s’ajoutent en 2017 à celles déjà existantes;

  • Bourse Jeunesse 150$ pour un réalisateur de18ans.et moins
  • 2e prix au volet local 150$ pour un réalisateur de CCVB ou de Boucherville

Longue vie au Festival de Courts Métrages indépendants de Boucherville.

 

L’équipe du festival.